Refuser la dhimmitude : selon Hamed Abdel-Samad, c’est « Notre haine des Juifs qui nous empoisonne »


Dans une conférence intitulée « Le fascisme islamique et les Juifs », mise en ligne le 21 mars 2016,[1] le penseur égyptien-allemand Hamed Abdel-Samad affirme que le prophète Mahomet a réduit les Juifs à un « niveau de sous-hommes, les considérant comme des animaux,» et compare le traitement réservé aux Juifs dans les années consécutives à la mort de Mahomet à celui des nazis. « Cette haine nous empoisonne » et « nous empêche de traiter nos problèmes sérieusement », a déclaré Abdel-Samad, ajoutant qu’ « au lieu d’empoisonner les générations successives de cette haine, nous devrions leur enseigner quelque chose de l’humanité » afin de leur permettre de « surmonter la barrière de la haine et de la peur d’autrui ».

Hamed Abdel-Samad : Aujourd’hui, nous aborderons le sujet du fascisme islamique et des juifs. Nous faisons une fixation sur les juifs depuis les origines de l’islam, et cette fixation refuse de nous quitter. Les juifs ont toujours été peu nombreux, et pourtant ils déclenchent chez nous une réaction mentale que nous sommes incapables de nous les sortir de la tête.

Lorsque je faisais mes études au Caire, deux des livres les plus populaires que je voyais dans les bibliothèques et dans les rues étaient Mein Kampf de Hitler, qui a été interdit en Allemagne en raison de son caractère raciste, et les Protocoles des Sages de Sion, qui est un faux. Sans même vérifier, nous les considérons comme un fait historique. C’était l’un des premiers livres de l’époque moderne traduits en arabe. Il est honteux qu’avant de traduire Kant, Spinoza, Descartes, Rousseau, John Locke ou David Hume, les maîtres des Lumières, nous ayons traduit les faux Protocoles des Sages de Sion, afin de les utiliser pour alimenter notre haine envers les juifs. Savez-vous quand les Protocoles ont été traduits en arabe ? En 1929, avant la création de l’Etat d’Israël et avant que quiconque n’y songe….

Un autre point commun entre le fascisme, le nazisme et l’islam est de percevoir les juifs comme des animaux. Hitler les appelaient Ungeziefer, ou « vermine, » en allemand. Dans les publications nazies, on les représentait comme des souris. De même, lorsque Mahomet en a eu assez d’eux, il les a appelés des « singes et des porcs » et « les pires bêtes aux yeux d’Allah ». Par « les pires bêtes aux yeux d’Allah » ; il parlait des juifs. Il les a abaissés un niveau de sous-hommes, les considérant comme des animaux. Que faites-vous avec les animaux ? Vous les abattez, vous les vendez, vous les chevauchez. Telle est la logique avec laquelle l’islam traite non seulement les juifs, mais les non-musulmans en général….

Nous devrions nous débarrasser de cette haine, non au profit des juifs et des Israéliens, mais pour notre propre bien. Au lieu d’empoisonner une génération puis, puis la suivante, de cette haine, nous devrions leur enseigner quelque chose de l’humanité. Elles doivent surmonter la barrière de la haine et de la peur d’autrui. Nous devrions voir tous les êtres humains comme tels.


[1] http://www.memri.fr/2016/05/10/le-penseur-egypto-allemand-hamed-abdel-samad-notre-haine-des-juifs-nous-a-empoisonnes/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s