Dhimmi Watch

Dhimmitude djihad

Le langage palestinien de la guerre (A Nachumson)

Déc 12, 2021

Le langage palestinien de la guerre (A Nachumson)

Introduction de Dhimmi Watch: Le tombeau des Patriarches est un monument construit par les Hébreux à l’époque du second Temple, sur un ensemble de grottes, situé dans la vieille ville d’Hébron. Il abrite les tombes attribuées aux patriarches Abraham, Isaac, Jacob et à leurs épouses Sarah, Rébecca et Léa. C’est l’un des endroits les plus sacrés du judaïsme. C’est aussi un lieu saint et un site de pèlerinage pour le judaïsme, le christianisme et l’islam. Mais l’islam n’entend pas partager ce lieu saint avec les autres religions.

L’intolérance, la haine manifestée à Nanterre par des islamistes contre une procession catholique (lien) existe aussi dans les Territoires palestiniens. Il est de plus en plus évident que c’est cette intolérance qui est la véritable cause du conflit israélo-palestinien : il ne s’agit hélas pas d’un conflit territorial, comme beaucoup voudraient le croire. Si c’était territorial, ce serait résolu depuis longtemps. Mais pour les Musulmans et notamment les islamistes, il s’agit d’un conflit religieux, au nom du djihad de reconquête d’une terre qui a été colonisée et occupée par des Musulmans pendant 14 siècles. Il est impensable que les indigènes juifs se décolonisent après tant d’années. Ceci sera discuté en janvier 2021, dans une soirée Zoom de Dhimmi Watch consacrée à la conquête et la reconquête (AF).

Voici un article diffusé le 12 décembre 2021 par le « Middle East Forum » (traduction libre de Dhimmi Watch).

Récemment en Israël, il y a eu un débat sur le choix du président israélien Isaac Herzog de visiter le Caveau des Patriarches pour allumer la première lumière de Hanoucca.

Pour les Palestiniens, ce n’était rien de moins qu’un « acte de guerre ».

Selon Palestine Media Watch, l’Autorité palestinienne (AP) a déclaré que le président « avait fait irruption dans la mosquée Ibrahimi et l’avait souillée », un acte équivalant à une « déclaration de guerre ».

La plupart des Israéliens qui ont entendu parler de l’incitation de l’Autorité palestinienne l’ont probablement gratifiée d’un haussement d’épaules, comme un amusement.

Cependant, la terminologie qu’utilisent les Palestiniens doit être considérée plus attentivement car c’est le langage de la guerre. Il n’est pas seulement utilisé pour inciter et recruter le prochain terroriste, il prépare les Palestiniens à une guerre de longue haleine dont Israël serait l’instigateur.

C’est pourquoi chaque fois qu’un citoyen juif israélien visite un lieu saint juif, cela est considéré comme un acte de guerre.

Lorsque les Juifs montent au Mont du Temple, le site le plus sacré du judaïsme, ils sont considérés comme « prenant d’assaut la mosquée », alors qu’en fait aucun ne s’approche même d’une structure religieuse musulmane. Ils se contentent de se promener autour du mont du Temple, d’une manière soigneusement réglementée, afin de n’offenser aucun musulman, tout en étant surveillés par la police israélienne pour s’assurer qu’ils ne prient pas, ne boivent pas aux fontaines d’eau ou ne restent pas trop longtemps dans l’un de ces endroits. On leur donne très peu de temps et quiconque enfreint l’une des règles largement inconnues est emmené loin du mont du Temple et interrogé par le personnel de sécurité israélien.

Ce n’est donc certainement pas une attaque.

Cependant, pour les chefs religieux et politiques palestiniens, la simple présence d’un juif est une « souillure » et une invasion.

Cela ne se limite pas aux lieux saints juifs, mais à l’ensemble de la Terre d’Israël. Les Palestiniens parlent d’invasion à propos de la souveraineté israélienne sur les terres juives ancestrales, et où les Juifs ont toujours été des indigènes. Pour eux, le terrorisme, le refus d’Israël font partie d’une guerre continue et juste.

Pour perpétuer ce sentiment parmi le peuple, pour montrer qu’ils sont toujours en guerre contre l’État juif, les chefs religieux, éducatifs et populaires diffusent un barrage constant d’antisémitisme envers les Arabes palestiniens.

Imad Hamato, professeur d’études coraniques à l’Université de Palestine, à Gaza et animateur d’une émission hebdomadaire de PA TV sur l’islam, a dit un jour :

« L’humanité ne vivra jamais dans le confort tant que les Juifs causeront une corruption dévastatrice dans tout le pays. L’humanité ne vivra jamais dans la paix, la fortune ou la tranquillité tant qu’elle corrompt la terre… Comme Allah le dit : « Chaque fois qu’ils ont allumé le feu de la guerre [contre vous], Allah l’a éteint. »

En d’autres termes, ce n’est pas seulement une guerre sainte contre les Juifs, mais un service à l’humanité pour éteindre le peuple juif dans son ensemble.

L’incitation filtre jusqu’aux enfants qui sont censés porter le flambeau de la guerre génocidaire pour les générations futures. L’émission « Giants of Endurance » diffusée par la télévision officielle de l’Autorité palestinienne (AP) pour les terroristes dans les prisons israéliennes a récemment diffusé une chanson chantée avec une voix qui évoquait ostensiblement une douce petite fille. Cependant, les mots étaient tout sauf doux : La fille du prisonnier Husam Al-Dik a récité des vers effrayants :

« O Palestine, les jours de Saladin reviendront. Si seulement tu savais, la victoire que tu auras est la victoire de Hattin. Un Juif a souillé Jérusalem et s’est comporté violemment. Il a rassemblé en vous les chiens du monde et [a placé] un camp militaire sur votre terre. La résistance est une arme et un rocher, vous ne perdrez jamais. La résistance est une arme et un rocher, Allahu Akbar. »

C’est un appel clair à une guerre génocidaire, et nous en voyons les résultats : le nombre d’attaques terroristes aveugles contre des civils juifs a augmenté ces dernières semaines. Les attaques à l’arme blanche, les voitures éperonnées et les jets de pierres se multiplient comme en avertissent la chanson et l’incitation générale à la haine.

Néanmoins, il faut cesser d’utiliser des termes comme « incitation », car ils ne rendent pas compte du me signification exacte de ce langage. Le langage utilisé est plus que du racisme, de la haine ou de l’incitation, c’est le langage de la guerre.

Ainsi, notez le langage utilisé par la petite fille, la façon dont elle décrit les Juifs, alors que nous devrions nous concentrer sur l’image plus large qui est l’utilisation de termes militaires, comme la victoire. Ce terme est un terme que nous ignorons trop souvent en Israël, car il est considéré comme démodé, mieux, relégué dans les livres d’histoire.

C’est notre plus grosse erreur. Ce n’est pas seulement un mot ou une signification dont nous devrions prendre note, mais un terme que nous devrions adopter nous-mêmes.

Les Palestiniens n’ont jamais abandonné leur objectif de guerre de détruire la souveraineté juive par quelque moyen que ce soit.

Nous ne comprenons pas ou ne saisissons pas que nous sommes toujours en guerre, simplement parce que l’autre partie n’a jamais abandonné ses objectifs de guerre, et c’est la destruction de la souveraineté juive, par tous les moyens.

Ils le font aux Nations Unies en adoptant des résolutions déconnectant l’histoire juive et donc la légitimité juive. Ils le font par le biais de la diplomatie publique et des moyens financiers du mouvement antisémite BDS.

Cependant, leur outil de prédilection autoproclamé reste la violence.

Une guerre continue et éternelle. Une guerre jusqu’à la victoire, quand un camp bat l’autre. Une guerre à transmettre de génération en génération.

C’est une guerre parce que les Palestiniens continuent de la faire. Malheureusement, il n’y a qu’une seule équipe qui se bat encore pour la victoire finale.

Cela doit changer.

Alex Nachumson écrit pour l’Israel Victory Project et PDG de Mivtachi Israel, une organisation d’anciens officiers supérieurs de Tsahal.

Article original : Middle East Forum https://mail.google.com/mail/u/0/#inbox/WhctKKXHGbsSSCLHKGJwQZbBCxSGPSmWpqLTrVKSlkFTxsLKGXGbzfJvQNnhbXmwZxrBsDG

Illustration Wikimedia commons; Cenotaph of Abraham – northwestern view Photo taken by myself in the Cave of the Patriarchs (Hebron) on October 25, 2010 (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cenotaph_of_Abraham_-_northwestern_view.JPG)

Lien pour l’agression d’une procession catholique à Nanterre https://wordpress.com/post/dhimmi.watch/2718

Laisser un commentaire