Site icon Dhimmi Watch

Féminismes et dhimmitude : introduction à la conférence et messages reçus

Bonsoir, Je me présente, Alexandre Feigenbaum, président de l’Association Dhimmi Watch, qui a le plaisir de vous accueillir ce soir. Nous avons créé cette association avec Bat Ye’or, que je remercie pour sa disponibilité, sa gentillesse et ses conseils constants. Bat Ye’or a été précurseure de l’étude de la situation des dhimmis, ces Chrétiens, ces Juifs, ces Zoroastriens, ces païens dans des pays sous la charia, la loi islamique. Avec elle, nous attirons l’attention des pouvoirs publics, des militants pour les Droits de l’Homme sur les tentatives de prise de pouvoir par les islamistes et sur le sort qu’ils réservent aux dhimmis.

Depuis les années 2000, avec les Forums sociaux, avec les Indigènes de la République, les islamistes ont influencé l’extrême gauche qui est devenue un allié objectif. On peut mesurer l’efficacité de ce lobbying en voyant l’évolution de gens comme Clémentine Autain ou Jean-Luc Mélenchon : ils refusaient l’islamisme il y a 15 ans. Et en novembre 2019, ils ont manifesté aux côtés d’islamistes contre l’islamophobie. Islamophobie dénoncée par Pascal Brückner nomme « un racisme imaginaire ».

Dhimmi Watch est le lanceur d’alerte qui dénonce cette collusion :

Les convergences sont nombreuses et nos intervenants vont en démasquer. Par exemple, est-ce un simple hasard : les méchants pour l’extrême gauche woke, ce sont les Blancs, les mêmes Blancs judéo-chrétiens que les islamistes destinent à devenir des dhimmis. Et comme par hasard, certains blancs, les Arabes, sont excusés d’avance des crimes de la dhimmitude, de leurs empires coloniaux, de l’esclavage, encore actuel. Et comment se fait-il que les Juifs, un des peuples qui, avec les Noirs Africains, a le plus souffert de racisme, soit exclu des « racisés » ?

Notre association ne reçoit aucune aide, aucun financement et nous comptons sur vous, sur vos dons et vos adhésions. Vous trouverez plus d’informations sur notre site. D’avance merci.

Ce soir, nous verrons ces différents aspects progressivement, partant d’un cas particulier, celui de la jeune Mila, avec Richard Rossin.
Puis, Renée Fregosi nous parlera des féminismes et de leur évolution actuelle.
Enfin, Peggy Sastre nous parlera des « nouvelles théories » et du courant de pensée woke.

Richard Rossin, est écrivain, Cofondateur de Médecins du Monde, Ancien secrétaire général de MSF, ancien vice-président de l’Académie Européenne de Géopolitique. Pour le connaître, je le vois comme un baroudeur qui a parcouru la planète vers tous les points chauds.

Renée Fregosi, Docteur en philosophie et en science politique, enseignante-chercheure retraitée, présidente du Centre Européen pour la Coopération et les Échanges Culturels, militante féministe. En novembre 2017, Renée Fregosi dénonçait ce « néo-féminisme victimaire, puritain et sexiste »,

Peggy Sastre, Docteure en philosophie des sciences, journaliste scientifique, essayiste, traductrice du « Triomphe des Impostures Intellectuelles » (2021), de Helen Pluckrose et James Lindsay, qui ont démonté les mécanismes pervers de génération des idées qui sont le fond de commerce de l’ex-extrême gauche victimaire et identitaire.

Commentaires reçus après la conférence :

La vidéo de « Livre Noir » a été suspendue de youtube pendant quelques semaines, à la suite de nombreux signalements par des islamistes. Cette vidéo témoigne sur les femmes de Moelenbeek (avec Fadila Maaroufi) et sur les micro-califats (par Alexandre Delvalle).

La vidéo est à nouveau disponible depuis quelques jours. Plusieurs participants nous ont envoyé des liens pour l’écouter. Par exemple de notre amie Evelyne

De Linda Weil-Curiel 

J’ai écouté avec attention et intérêt Richard Rossin et Renée Fregosi au sujet de Mila. Eussé-je su que ce sujet devait être abordé je vous aurais communiqué la bonne nouvelle : les féministes historiques n’ont pas été absentes mais leur soutien à Mila dès la fin janvier 2020 a été ignoré par la presse (en dehors d’un mot d’humeur que j’avais envoyé à Marianne le 4 février 2020). En outre je me suis constituée partie civile au nom de la Ligue du droit international des femmes, le C.E.R.F et Regards de Femmes et j’ai évidemment plaidé deux fois en juin 2021 et récemment le 12 avril !

La première affaire reviendra devant la Cour d’appel. Il y a plusieurs autres affaires prévues.

Bien à vous

De P.

Personnellement, je trouve contre productive la focalisation sur le port du voile en France, et hier soir on a centré sur cette question toute la problématique de la dhimmitude. Multiplier les initiatives éducatives pour le vivre ensemble et démontrer les bienfaits de la laïcité nous aidera beaucoup plus. Bref, contre les fanatiques, la lutte est une peine perdue d’avance. Plus on parle de voile, plus on en voit fleurir partout !!

De A.

Merci pour la conférence d’hier soir. J’aimerais lire l’exposé de Mme Frégosi, et le faire circuler si vous m’y autorisez. Par ailleurs, ce qui a été dit sur le voile aurait mérité quelques remarques. Le format de ce message ne s’y prête pas…
Bien à vous, en espérant pouvoir vous rencontrer,
Anne,

De M.

Voir l’article dans Marianne sur l’exposition « De la France coloniale à nos jours : juifs et musulmans ensemble » au musée de l’immigration.
https://www.marianne.net/culture/arts-plastiques/de-la-france-coloniale-a-nos-jours-juifs-et-musulmans-ensemble-au-musee

De F.

J’avais des choses à dire après la longue tirade de la personne qui expliquait qu’en Israël les femmes portent le voile par choix. Mais bon il y a tellement à dire !

Quitter la version mobile