Dhimmi Watch

Actualité vive Dhimmisation Résistances

Samuel Paty, 16 octobre 2020 – 16 octobre 2022 : l’hommage des associations laïques

Oct 15, 2022

Samuel Paty, 16 octobre 2020 – 16 octobre 2022 : l’hommage des associations laïques

Le 16 octobre, des associations antiracistes et laïques se sont réunies pour rendre hommage à Samuel Paty.

Vous trouverez ci-dessous :

Le Communiqué des organisateurs, préparé par Dhimmi Watch

L’intervention de Madame Caroline Yadan, Députée de la 3e circonscription de Paris

Le lien vers l’intervention de Madame Sémira Tlili, présidente de l’association #Réseau 1905

Communiqué de Dhimmi Watch

Les amis, les militants de la laïcité sont venus, une fleur à la main, pour la déposer devant la plaque qui honore Samuel Paty, ce 16 octobre à 14 h au Square Samuel Paty, Place Paul Painlevé, 75005 Paris

Deux ans déjà ! le 16 octobre 2020, Samuel Paty tombait sous le couteau d’un islamiste qui ne le connaissait même pas. Tout récemment, Salman Rushdie frôlait la mort sous les coups d’un autre de ces assassins qui exécutent au nom d’Allah. Il y eut Charlie… Tous ceux et toutes celles qui se montrent libres de leur parole ou de leur plume courent le risque d’être menacés de mort et d’être assassinés.

Samuel Paty fut un enseignant digne de sa fonction : il voulait éduquer sans préjugés, armer les élèves hors de toutes contraintes confessionnelles. Il les voulait libres et émancipés par leur liberté de conscience, leur liberté de pensée et d’expression. Il croyait au devoir sacré de l’enseignant de transmettre ces valeurs fondamentales héritées des Lumières et préservées par la laïcité.

Il nous incombe de lui rendre hommage et de continuer son œuvre de transmission de nos libertés et de la laïcité.

N’oublions pas cet enseignant libre et plein de courage et l’exemple qu’il nous a donné.

Pour lui rendre hommage, des associations laïques se sont réunies le 16 octobre à 14 h au Square qui porte son nom, Place Paul Painlevé, 75005 Paris

Ne laissons pas sa mémoire s’éteindre dans la solitude qu’il a connue alors qu’il fut accusé par des islamistes et assassiné par l’un d’eux.

Pour lui et pour tous ceux et toutes celles qui aujourd’hui veulent enseigner la liberté et la laïcité, il faut que le Ministère de l’Education nationale s’engage résolument à soutenir et protéger tous les enseignants qui seraient menacés pour avoir fait leur métier en conscience.

Montrons notre détermination à poursuivre son œuvre et à défendre la laïcité : l’islamisme ne passera pas !

A l’appel de

Dhimmi Watch – Observatoire International de la Dhimmitude

Égalité Laïcité Europe – EGALE

Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme – MPCT

Avec

Association des Libres Penseurs de France – ADLPF

Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme – BNVCA

Centre Simon Wiesenthal – CSW

Comité laïcité République – CLR

Fédération Nationale des DDEN

Fondation Dernier Espoir

Laïcité et féminisme

Libres Mariannes

Ligue du Droit International des Femmes – LDIF

Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme – MPCT

Réseau 1905

Vigilance Collèges Lycées – VCL

Vigilance Universités – VU

Intervention de Madame Caroline Yadan, Députée de la 3e circonscription de Paris

En ce jour d’octobre souvenons-nous.

Souvenons-nous de Samuel PATY, décapité, parce qu’il avait choisi la transmission de la culture de l’esprit critique, parce qu’il avait choisi de transmettre la liberté.

La liberté de dire, la liberté de croire ou de ne pas croire, la liberté de ton, la liberté d’apprendre, la liberté de blasphémer, la liberté de conscience, la liberté d’expression, la liberté de rire.

Souvenons-nous de Samuel PATY et ne renonçons jamais à employer les mots justes.

Islamisme d’abord.

Souvenons-nous que l’idéologie mortifère qui l’a assassiné est le terrorisme islamiste, dont l’objectif est, comme son nom l’indique de semer la terreur. 

Cet islamisme meurtrier qui a tué Charlie et tenté d’éliminer Salman Rushdie. Cet islamisme ignorant de l’Islam qui cultive la haine, conspire le mensonge et sème le mépris de nos valeurs.

Cet islamisme rampant, porté notamment par la confrérie des Frères Musulmans, qui a trouvé, dans notre société des alliés objectifs à la gauche extrême,  qui pensent, en se soumettant à son joug, flatter un électorat ou calmer les esprits en évitant de lui déplaire.

Cet islamisme auquel nous n’avons pas le droit de trouver d’excuse au nom de la tolérance, au risque de nous perdre définitivement dans la compromission.

Islamisme d’abord mais aussi laïcité.

Souvenons-nous que Samuel PATY défendait la République et la laïcité.

Ce Trésor national, garant de nos libertés, qui nous permet d’affirmer que la foi des uns ne fait pas la loi des autres et encore moins celle de tous.

La laïcité, héritage de nos Lumières, qui prône l’universalisme émancipateur des droits, c’est-à-dire l’absence de distinction des individus en fonction de leur origine.

La laïcité, qui n’oppose pas la foi à l’incroyance, mais qui, au contraire, laisse une place à côté pour une croyance différente de la nôtre.

Samuel PATY avait sans doute compris que la laïcité est haïe par les fondamentalistes non parce qu’elle opprime mais parce qu’elle libère en offrant le privilège de l’indifférence religieuse.

Qu’un professeur de l’école de la République ait pu être assassiné pour avoir rempli cette mission est intolérable, et situe la gravité sans précédent de l’événement. Celui-ci s’est inscrit dès lors, et de la façon la plus douloureuse, dans l’histoire de notre école républicaine.

C’est la raison pour laquelle il est indispensable d’instaurer chaque année un hommage dans tous nos établissements scolaires, conformément aux préconisations du Conseil des Sages de la laïcité du 3 janvier 2022, qui avait émis le souhait que, chaque année, durant la semaine du 16 octobre, une journée entière du temps scolaire soit consacrée à la commémoration de cet attentat ainsi qu’à la transmission des valeurs de la République et de son humanisme fondateur

Comment concrètement instaurer un tel hommage, quand on connaît les difficultés que rencontrent parfois certains professeurs à enseigner, pourront se demander certains. 

Justement en faisant de cet hommage un évènement incontournable, ce qui permettra de renforcer notre modèle républicain.

En aidant nos précieux professeurs, parfois bien démunis, parfois dans l’autocensure, souvent mal armés face aux situations nouvelles de contestations du principe de laïcité, par des formations adaptées, par un soutien indéfectible au moindre signalement, par des interventions fermes et ciblées, à évoquer la mémoire de leur collègue, pour que son message n’emprunte pas le chemin de l’oubli.

Accompagnons nos professeurs à enseigner  l’article 1er de la Constitution de la 5ème République « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale (…) » pour faire de nos enfants des citoyens à part entière fiers de la France et conscients de leurs devoirs.

Encourageons nos professeurs en sanctionnant sans délai toute opposition à nos valeurs fondamentales, en continuant à identifier les prêcheurs de haine pour mieux les expulser, en multipliant les contrôles sur les réseaux sociaux, en punissant les coupables de ces diffusions hostiles et criminelles.

Il est indispensable d’interroger l’indicible pour laisser à notre professeur PATY, au-delà de la mort, une place inaltérable.

Certaines histoires laissent en nous des traces indélébiles.

L’assassinat de Samuel Paty en fait partie.

Souvenons-nous de lui, pour que sa mort, jamais, ne puisse devenir vaine.

Intervention de Sémira Tlili, présidente de l’association #Réseau 1905

Lire l’intervention sur le site

Illustration, Portrait de Samuel Paty par Victorcouto – Own work •CC BY-SA 4.0 File:Samuel Paty+.jpg •Created: 7 November 2020, wikimedia commons, https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Samuel_Paty#/media/File:Samuel_Paty+.jpg

Articles similaires

Pour une journée nationale d’information sur la dhimmitude, pour les valeurs universelles.16 mai 2021Dans « Dhimmitude »

Communiqué 18 octobre 20208 octobre 2020Dans « Communiqués »

La Charte de l’islam de France : il manque l’essentiel, la dhimmitude25 avril 2021Dans « Dhimmitude »

Iquioussen : la propagande (A. Feigenbaum)

 Alexandre FEIGENBAUM Oct 15, 2022

Hommage aux combattantes iraniennes (Claire Brière-Blanchet)

 Dhimmi Watch Oct 4, 2022

Vous appréciez Dhimmi Watch ?

Adresse e-mail

S’abonner

Facebook Dhimmi Watch

https://www.facebook.com/v2.3/plugins/page.php?app_id=249643311490&channel=https%3A%2F%2Fstaticxx.facebook.com%2Fx%2Fconnect%2Fxd_arbiter%2F%3Fversion%3D46%23cb%3Df286b7b8d16afa%26domain%3Ddhimmi.watch%26is_canvas%3Dfalse%26origin%3Dhttps%253A%252F%252Fdhimmi.watch%252Ff144666adbfad2%26relation%3Dparent.parent&container_width=247&height=432&hide_cover=false&hide_cta=false&href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FDhimmiWatch%2F&locale=fr_FR&sdk=joey&show_facepile=true&small_header=false&tabs=false&width=340

Derniers articles