Site icon Dhimmi Watch

Dhimmisation de l’Europe (0) ?

Comment des hommes politiques européens en arrivent-ils à se soumettre et à soumettre leur pays à des diktats de Frères musulmans ou de salafistes ?

Des personnalités de gauche comme de droite soutiennent des représentants de l’islam politique. Ils manifestent à leurs côtés, ils leur font les plus grands honneurs,[1],[2] ont recours à eux en tant que conseillers. De nombreuses municipalités, voire l’Union Européenne financent des associations et des projets de la confrérie.[3]

Qu’ils soient ignorants, de bonne foi, mus par une idéologie ou par des sentiments racistes, ils exposent les Européens à devenir des dhimmis : ceux qui veulent garder leur croyance ou leur non-croyance deviendraient des citoyens de seconde zone dans leur propre pays si les islamistes accédaient au pouvoir.

Que font, que peuvent faire les responsables politiques et administratifs à tous les niveaux face aux islamistes qui lancent des appels à la haine et des propos complotistes[4] sur les réseaux sociaux ? Que font-ils, que peuvent-ils faire lorsque ces appels mettent en marche des jihadistes, comme celui qui a assassiné Samuel Paty ? Que font-ils pour empêcher que des jeunes musulmans prennent de lâches assassins pour des héros et rejettent une École qui veut leur enseigner la liberté de penser ? Comment font-ils pour empêcher la destruction de l’enseignement et de la culture ?

Dans les pays de l’Union, le lobbying des jihadistes repose à la fois sur la terreur répandue par les attentats et sur les manœuvres pour faire taire les lanceurs d’alerte qui ont la clairvoyance de les dénoncer. Pour reprendre la formule d’Alexandre Delvalle, “les coupeurs de tête et coupeurs de langue forment le duo terroriste” pour intimider les Européens.[5]

Plusieurs lanceurs d’alerte sont membres du Comité d’Honneur de Dhimmi Watch : Bat Ye’or, Alain René Arbez, Claire Brière Blanchet, Alexandre Delvalle, Renée Fregosi, Raymond Ibrahim, Malcolm Lowe, Richard Rossin, Boualem Sansal, Pierre-André Taguieff …

Avec eux, avec vous, Dhimmi Watch inaugure ici une série d’articles sur les comportements des états et des hommes politiques face aux jihadistes qui veulent prendre le pouvoir en Europe. C’est le thème de la “dhimmisation de l’Europe.”

La dhimmisation, c’est le processus de soumission progressive à l’islam politique, la transformation des citoyens en dhimmis, êtres de seconde zone.

L’image représente la carte d’Europe et Hassan el Bana, le fondateur de la confrérie des Frères musulmans en 1928.


[1] Info Bordeaux, 6 août 2022 : Hassan Iquioussen reçoit le soutien de son beau-frère, Tareq Oubrou ! https://www.infos-bordeaux.fr/2022/actualites/hassan-iquioussen-recoit-le-soutien-de-son-beau-frere-tareq-oubrou-12205

[2] Lina Murr Néhmé, “Tariq Ramadan Tareq Obrou, ce qu’ils nous cachent”, éditions Salvator Paris 2017

[3] Florence Bergeaud-Blackler : Le Point, 18/11/2020 L’Europe de la recherche et le financement des Frères musulmans https://www.lepoint.fr/debats/l-europe-de-la-recherche-et-le-financement-des-freres-musulmans-18-11-2020-2401643_2.php

[4] A. Feigenbaum, 15/10/2022 : Iquioussen, la propagande ; https://dhimmi.watch/2022/10/15/iquioussen-la-propagande-a-feigenbaum/

[5] Alexandre Delvalle : Coupeurs de tête et coupeurs de langues, le duo terroriste, https://www.youtube.com/watch?v=mZpx4FxvYzg

Quitter la version mobile