Site icon Dhimmi Watch

« femmes – dhimmitude – laïcité » : les femmes face à l’islam politique

Cet article fait suite à une conférence organisée par Dhimmi Watch le 1er décembre 2022. Les liens vers les vidéos des interventions font suite à la présentation de chaque intervenant..

Avec Sonya Zadig, Renée Fregosi et Gilbert Abergel

Les antiracistes doivent se préoccuper du féminisme pour deux raisons : (1) les lois religieuses de la dhimmitude, qui discriminent les personnes sur la base de leur foi, ouvrent la porte à toute forme de discrimination, notamment sur la base du sexe et (2) les féministes intersectionnelles se sont positionnées à l’opposé des valeurs universalistes, ce qui est mis en évidence par leur absence de soutien au combat des Iraniennes et Iraniens contre la dictature islamiste.

Sonya Zadig, psychanalyste : corps prolétaires, corps voilés

Sonya Zadig est psychanalyste et romancière. Dans son dernier roman « A corps perdu » (L’Harmattan), elle raconte, avec son style très vif, son itinéraire pour échapper au sort réservé aux filles de sa Tunisie natale :

« Les femmes de mon pays sont dressées dès leur jeune âge à prendre soin de leur corps, à en prendre soin comme d’un bien hypothéqué́ qui, à courte vue, reviendra à son maitre et dont l’aboutissement serait de servir la oumma en l’élargissant à travers les enfants.

…. Ne grimpe plus aux arbres, les garçons pourraient voir ta culotte ! Serre les cuisses lorsque tu t’assois, on ne sait jamais, tu peux exciter ton frère ou ton père, après tout, ce sont des hommes, ne va pas chercher le diable ! »

Psychologue clinicienne, psychanalyste, linguiste et romancière, elle se réclame de Simone de Beauvoir et d’Elisabeth Badinter, elle s’est toujours réclamée du féminisme universaliste. Elle se bat avec détermination pour le respect de la laïcité à la française, seule garante d’un possible vivre ensemble.

Elle montre la similitude entre condition des femmes et des dhimmis.

lien vers la video Sonya Zadig  https://youtu.be/QuuH4PmbPjE

Sonya Zadig recommande aussi une vidéo sur Bourguiba https://www.dailymotion.com/video/x472qfe

Renée Fregosi: séparer pour soumettre, femmes et dhimmis

Renée Fregosi est philosophe, militante féministe. Elle conjugue parfaitement ses deux disciplines, ses deux thèses en philosophie et en sciences politiques. Elle a été directrice de recherche à l’Université de Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Elle a aussi activement participé à la vie politique française, depuis le Mouvement de Libération des Femmes (MLF), le Parti socialiste, en tant qu’assistante parlementaire, puis directrice de l’action internationale, et, depuis 2021, elle contribue à Dhimmi Watch. Dans un article récent du Figaro, elle appelle la gauche laïque à dénoncer l’offensive islamiste, qui vise à une islamisation de l’Europe. Déjà en 2017, Renée Fregosi dénonçait le néo-féminisme puritain et sexiste.

Renée Fregosi vient de contribuer à l’ouvrage collectif « penser Salman Rushdie« (coordination Daniel Salvatore). Le titre de son chapitre est « Salman Rushdie est également victime… de l’islamo-complaisance ».

lien vers la vidéo Renée Fregosi. https://youtu.be/IYS0iUHWvK4

Gilbert Abergel, Président du Comité Laïcité République

Psychanalyste, Gilbert Abergel a été Grand Maître du Grand Orient de France. Il est depuis 2021 le Président du Comité Laïcité République, qui porte haut et fort les valeurs universalistes. Avec ses très nombreux articles et billets d’humeur il décode l’actualité en temps réel. Citons ici une déclaration récente de Gilbert Abergel, qui éclaire cette conférence du 1/12/2022 :

« Pendant que quelques unes de nos concitoyennes hurlent « Mon voile, ma liberté », reprises en chœur par un courant dit féministe, d’autres sont emprisonnées, assassinées pour ne s’être pas soumises à un code vestimentaire fantasmé par quelques esprits sectaires. »

Comment peut-on ne pas s’étonner devant l’absence de rapprochement entre la revendication d’une liberté vestimentaire et la fonction mortifère d’un même carré de tissu ?

Faire porter à notre système éducatif la responsabilité de ces comportements reviendrait à doter cette belle institution d’une toute puissance qu’elle a perdue, concurrencée par ces fameux réseaux et la confusion qu’ils entretiennent entre croyance et connaissance.« 

lien vers la video Gilbert Abergel   https://youtu.be/fF6zs9nZ_Cs

Quitter la version mobile