Dhimmi Watch

Actualité vive Dhimmitude

Si tu veux manger, convertis-toi à l’islam !

Avr 4, 2022

Si tu veux manger, convertis-toi à l’islam !

Réfugiés chrétiens Rohingas au Bengladesh, 2017 (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Rohingya_refugees_in_refugee_camp_in_Bangladesh,_2017.JPG)

16 Chrétiens assassinés chaque jour en raison de leur foi. Dans un camp au Bengladesh, on a répondu à un réfugié chrétien : « si tu veux manger, convertis-toi à l’islam« . En Afghanistan, les Talibans, qui essayent pourtant de donner le change aux pays potentiellement donateurs, traquent les Chrétiens et assassinent les hommes. Le groupe « état islamique », très actif en Afrique de ‘Ouest, a pratiqué une série d’attentats sanglants en Israël fin mars 2022. Ces islamistes appliquent les règles racistes de la dhimmitude de manière scandaleuse. Un effort de solidarité international avec les Chrétiens menacés est-il possible ? Est-il possible de sévir contre ceux qui utilisent l’aide humanitaire pour un chantage raciste ?

Nous publions ici un article de Raymond Ibrahim paru dans le Middle East Forum. Raymond Ibrahim est membre du Comité d’Honneur de Dhimmi Watch. Traduction libre par Dhimmi Watch. L’image montre des réfugiés chrétiens Rohingas au Bengladesh. Selon la légende de Wikimedia Commons, ils ont été attaqués et kidnappés. Les sous-titres sont de Dhimmi Watch.

Dhimmi watch a déjà consacré un article au bilan de l’association « Portes Ouvertes » : dans le monde, plus de 100 millions de Chrétiens sont considérés comme des dhimmis, des êtres de seconde zône, et exposés à des persécutions extrêmes liées à l’islamisme.

Des pics de persécution des Chrétiens là où le djihadisme s’étend.
(Raymond Ibrahim, 13 février 2022, https://www.meforum.org/63017/the-ignored-pandemic-christian-persecution)

L’année 2021 « a vu la pire persécution des chrétiens » – avec une moyenne de 16 chrétiens assassinés chaque jour à cause de leur foi. Cette information provient de la Liste de surveillance Internationale-2022 (WWL) récemment publiée par l’organisation humanitaire internationale « Portes Ouvertes ». Le rapport classe chaque année les 50 premiers pays où les chrétiens sont les plus persécutés en raison de leur foi. La WWL utilise les données de travailleurs de terrain et d’experts externes pour quantifier et analyser les persécutions dans le monde.

Selon la WWL, couvrant la période du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021 : plus de 360 millions de chrétiens souffrent de niveaux élevés de persécution et de discrimination en raison de leur foi, soit une augmentation de 20 millions par rapport à l’année précédente. Ce nombre représente un chrétien sur sept dans le monde. Ce niveau de persécution est le plus élevé depuis la publication de la première liste il y a 29 ans.

Pour la même période de référence, 5 898 chrétiens ont été assassinés “à cause de leur foi“, soit une augmentation de 24 % par rapport à 2021 (lorsque “seulement“ 4 761 chrétiens avaient été tués). De plus, 6 175 croyants ont été détenus sans jugement, arrêtés, condamnés ou emprisonnés et 3 829 ont été enlevés.

Peut-être encore plus représentatif de la haine du christianisme, 5 110 églises et autres édifices chrétiens (écoles, monastères, etc.) ont été attaqués et profanés.

Ainsi, en moyenne, chaque jour, plus de 16 chrétiens ont été assassinés dans le monde en raison de leur foi ; 27 ont été illégalement arrêtés et emprisonnés par des autorités non chrétiennes ou enlevés par des acteurs non chrétiens ; et 14 églises ont été détruites ou profanées.

L’Afghanistan est maintenant l’endroit le plus dangereux au monde pour les Chrétiens

Pour la première fois depuis la publication des rapports de la WWL, l’Afghanistan, qui pendant des années était généralement classé au deuxième rang des pires nations (après la Corée du Nord), s’est hissé au premier rang, ce qui signifie que l’Afghanistan est maintenant l’endroit le plus dangereux au monde pour être chrétien. » En outre:

• Les hommes chrétiens sont confrontés à une mort presque certaine si les Talibans découvrent leur foi.

• Les femmes et les filles peuvent échapper à la mort en acceptant de se « marier » à de jeunes combattants talibans qui veulent le “butin de la guerre“. Une fois que les femmes et les filles ont été violées, elles deviennent des victimes de la traite.

• Le nouveau régime taliban a eu accès à des enregistrements et des rapports qui leur permettent d’identifier et de traquer les Chrétiens. Des Chrétiens  sont souvent détenus, afin d’identifier des réseaux de chrétiens, puis tués.

• Les combattants talibans traquent toujours activement les Chrétiens à partir des renseignements existants, faisant parfois du porte-à-porte pour les trouver.

A part l’Afghanistan, dix autres nations ont reçu la même désignation de “persécution extrême ». Cela signifie que ces pays sont à peine plus sûrs que l’Afghanistan pour les Chrétiens. Ce sont : la Corée du Nord (#2), la Somalie (#3), la Libye (#4), le Yémen (#5), l’Érythrée (#6), le Nigeria (#7), le Pakistan (#8), l’Iran (#9), l’Inde (#10) et l’Arabie Saoudite (#11). Dans ces pays, les Chrétiens sont confrontés à des persécutions allant du harcèlement, des coups, du viol, de l’emprisonnement ou de l’assassinat simplement parce qu’ils sont identifiés comme chrétiens ou qu’ils fréquentent une église.

La persécution des Chrétiens dans les pires nations est le fait de fondamentalistes musulmans.

La “persécution extrême“ infligée aux chrétiens dans neuf de ces 11 pires nations provient soit de l’oppression islamique, soit de pays à majorité musulmane. Cette situation signifie que 82% des pires persécutions absolues ont lieu au nom de l’Islam.

Cette tendance affecte l’ensemble de la liste : la persécution que subissent les chrétiens dans 39 des 50 nations de la liste provient également soit de l’oppression islamique, soit se produit dans les nations à majorité musulmane. L’écrasante majorité de ces nations sont régies par une forme de charia (loi islamique). Elle peut être appliquée directement par le gouvernement, par des composantes de la société [milices islamistes] ou, plus fréquemment, les deux. Il arrive aussi fréquemment que des membres d’une famille, indignés par la conversion de parents – aient tendance à être plus zélés [dans l’application des règles de dhimmitude].

Dans une section intitulée « la ‘talibanisation de l’Afrique de l’Ouest et au-delà », le rapport suggère que cette tendance s’aggrave :

Les groupes islamistes sont persuadés que l’Occident ne fera rien

La chute de Kaboul a alimenté un nouveau climat d’invulnérabilité parmi les autres groupes djihadistes du monde entier. Les groupes croient qu’ils ne seront pas confrontés à une opposition sérieuse de l’Occident pour leurs programmes expansionnistes et exploitent des nations avec des gouvernements faibles ou corrompus… L’Afrique subsaharienne, déjà l’endroit où la violence contre les chrétiens est la plus élevée, a fait face à des montée de la violence djihadiste, ce qui fait craindre la déstabilisation d’une partie importante de la région.

Dans une autre section, le rapport précise :

Au Nigeria et au Cameroun, Boko Haram continue de faire des ravages, le groupe État islamique est actif en Afrique de l’Ouest et au Mozambique, et al Shabab contrôle de grandes parties de la Somalie. Il semble que rien ne puisse être fait pour arrêter l’avancée de l’extrémisme islamique.

Nous savons à quoi ressemble l’idéologie islamique radicale pour les croyants parce que nous l’avons vue à l’oeuvre en Irak et en Syrie. Lorsque l’État islamique a pris le contrôle de certaines parties du Moyen-Orient, des chrétiens ont été exécutés, enlevés, agressés sexuellement et chassés. Là où des groupes comme Boko Haram et al Shabab sont actifs, des menaces similaires sont inévitables. Lorsque les Talibans ont pris le contrôle de l’Afghanistan l’été 2021, ils ont tenté de paraître modérés, mais dès à présent, tout indique que le christianisme ne sera rien d’autre qu’un motif de condamnation à mort.

Portes Ouvertes révèle qu’au Qatar, « la violence contre les chrétiens a fortement augmenté parce que de nombreuses églises ont été contraintes de rester fermées après les restrictions du COVID-19. » De plus, le Qatar – « hôte de la Coupe du monde de cette année, où les convertis de l’islam sont particulièrement confrontés à la violence physique, psychologique et (pour les femmes) sexuelle » – a progressé de 11 places (passant du numéro 29 l’année précédente au rang 18 des pays persécuteurs).

Nos voisins reçoivent des secours de la part du gouvernement, mais nous, chrétiens, ne recevons aucun soutien.

Au Bangladesh (#29), les autorités locales ont dit aux ex-musulmans convertis au christianisme qui, comme leurs homologues musulmans, cherchaient une aide gouvernementale, « de retourner à l’islam sinon ils ne recevraient rien« . Comme en témoigne un Bangladais : “Nous voyons de nombreux villageois et voisins recevoir des secours de la part du gouvernement, mais nous, chrétiens, ne recevons aucun soutien.”

En République centrafricaine, qui a été « durement touchée par la pandémie de COVID-19… les chrétiens se sont vu refuser l’aide du gouvernement et ont été invités à se convertir à l’islam s’ils voulaient manger« .

Une autre tendance notable concerne le nombre croissant de personnes déplacées à l’intérieur ou à l’extérieur – 84 millions : “un nombre important de chrétiens fuyant la persécution religieuse”. Les Chrétiens qui finissent comme réfugiés dans les pays musulmans voisins “peuvent se voir refuser une aide humanitaire et toute autre aide pratique” par les autorités. … « Alors que le djihadisme se répand et déstabilise les nations, nous pouvons nous attendre à ce que cet exode chrétien augmente rapidement. »

Les crimes de haine contre le christianisme en Europe occidentale sont aussi à un niveau record. Selon un rapport du 16 novembre 2021 de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, au moins un quart, bien que sans doute beaucoup plus, de tous les crimes de haine enregistrés en Europe en 2020 étaient anti-chrétiens – ce qui représente une augmentation de 70% par rapport à à 2019. Le christianisme est, en outre, la religion la plus ciblée par les crimes de haine, suivi de près par le judaïsme. Il y a beaucoup moins de Juifs dans le monde (environ 15 millions) que de Chrétiens (2,8 milliards) dans le monde [ce qui fait que les Juifs sont les plus persécutés en pourcentage].

Deux églises françaises attaquées chaque jour

Bien que les médias identifient rarement les responsables de ces crimes de haine anti-chrétiens, dont beaucoup tournent autour du vandalisme des églises, il est révélateur que les nations européennes qui souffrent le plus se trouvent également avoir les plus grandes populations musulmanes d’Europe – à savoir l’Allemagne (où les crimes de haine anti-chrétiens ont plus que doublé depuis 2019) et la France (où deux églises seraient attaquées chaque jour, certaines, comme dans le monde musulman, avec des excréments humains).

En tant que reflet de la gravité de la persécution ailleurs dans le monde, aucune nation d’Europe occidentale n’a figuré sur la liste des 50 premières.

En fin de compte, la tendance peut-être la plus inquiétante est que le nombre de chrétiens persécutés continue de croître chaque année. Comme on le voit, selon les statistiques les plus récentes, 360 millions de chrétiens dans le monde connaissent « des niveaux élevés de persécution et de discrimination ». Cela représente une augmentation de 6 % par rapport à 2021, lorsque 340 millions de chrétiens ont connu le même niveau de persécution ; et ce nombre représentait déjà une augmentation de 31 % par rapport à 2020, lorsque 260 millions de chrétiens ont connu le même niveau de persécution ; et ce nombre représentait une augmentation de 6 % par rapport à 2019, lorsque 245 millions de personnes avaient subi le même niveau de persécution ; et ce nombre représentait une augmentation de 14% par rapport à 2018, alors que 215 millions était le nombre.

La persécution mondiale des chrétiens ne montre aucun signe de ralentissement.

En bref, la persécution des chrétiens, qui était déjà horrible, a augmenté de près de 70 % au cours des cinq dernières années, sans aucun signe de ralentissement.

Combien de temps faudra-t-il avant que cette tendance apparemment irréversible ne se métastase dans ces nations actuellement célébrées pour leur liberté religieuse ?

Raymond Ibrahim est fellow du Judith Friedman Rosen au Middle East Forum, membre du Comité d’Honneur de Dhimmi Watch